coup-de-cœur
Reconnu comme un artiste trop méconnu, c’est là toute la dureté de la distribution musicale dictée par les maisons de productions, Willie West sort après plus de 50 ans de carrière (premier enregistrement en 1959) son premier album propulsé à un niveau international grâce au label finlandais Timmions Records.

Les décennies phares de la soul, il les à vécu, il y a apporté sa pierre, notamment sur la scène locale louisianaise où Allen Toussaint lui a permis d’enregistrer plusieurs singles. Toutes ces années, Willie West a accumulé les expériences, travaillé sa propre soul, pour sortir il y a quelques jours seulement un album incroyablement sensible et original.

Loin des sons reconnaissables de la Motown ou de Stax dont il a vu le succès croître puis décroître, Lost Soul est une oeuvre murie et personnelle aux ambiances intimistes. Tout en douceur, le soulman développe de sa voix ouatée des mélodies lentes et envoutantes avec à ses côtés The Hight Society Brothers, un groupe composé de plusieurs membres des Soul Investigators, récemment impliqués dans les succès de Nicole Willis et Myron & E et avec qui il avait déjà enregistré un single en 2009. Lost Soul s’attache plus à la profondeur de cette musique aux ascendances spirituelles qu’au groove que d’autres mettent déjà en valeur avec brio. Lost Soul ou la soul retrouvée.