War – The World Is A Ghetto

war

MI0002034808

War est certainement l’un des groupes de funk que l’on préfère, et surement l’un des groupes les plus éclectiques des années ’70. Mélange de soul, Latin, jazz, blues, reggae, le tout sous couvert du funk bien sûr, War est à la croisée des chemins. L’histoire du groupe commence avec The Creators, un ensemble R&B crée par le futur guitariste de War Howard Scott et le futur batteur Harold Brown en 1962. S’ajouteront 3 ans plus tard les futurs clavier, bassiste et saxophoniste du groupe : Leroy « Lonnie » Jordan, Morris « B.B » Dickerson et Charles Miller. Ils sortiront plusieurs singles sur Dore Records, qui mélangeaient déjà R&B et Latin Jazz : une musique dont l’influence était palpable dans leur ghetto de Los Angeles. Le groupe se renome Nightshift en 1968, après que Peter Rosen remplace B.B Dickerson à la basse et que Papa Dee Allen se mette aux percus. Le groupe tourne alors dans les clubs de LA, pour soutenir la voix de Deacon Jones (une star du Football). C’est là qu’ils sont repérés par Jerry Goldstein, qui cherche un groupe pour le chanteur des Animals Eric Burdon, ce dernier cherchant une nouvelle aventure avec l’harmoniciste Lee Oskar.

Burdon sera séduit par le groupe, qu’il renommera War et avec lesquels il commencera à faire de nombreux concerts : des sortent de jams sur lesquelles Burdon chantait librement (on retrouve ces débuts sur l’album live Love Is All Around que l’on aime beaucoup, et que ABC ne ressortira que plus tard). Suit logiquement le premier album : Eric Burdon Declares War en 1970 puis Black-Man’s Burdon en 1971. Mais le contrat liant War à Burdon n’était pas exclusif et autorisait donc War à faire des albums hors de Eric Burdon & War, tout en continuant leur collaboration avec le chanteur. L’album War sortira donc en 1971, le premier du groupe sans Burdon (le chanteur finira par quitter le groupe en pleine tournée la même année), mais sera un flop. Suivra All Day Music la même année qui leur valu leurs premiers top 40. The World is a Ghetto, l’album que l’on vous passe aujourd’hui, sortit en 1972 et fut un véritable succès avec plus de 3 millions d’album de vendus et deux top ten : The Cisco Kid et The World Is A Ghetto.

Cet album, intéressant de bout en bout, prolonge ce que le groupe a mis en place dans leurs deux précédents albums. On y retrouve des tracks flirtant avec la pop comme Cisco Kid, mais également des compos plus élaborées où chaque membre du groupe est mis tour à tour en avant, comme dans le morceau de 13 minutes City, Country, City. On y retrouve pas seulement de la soul et du funk, mais aussi des éléments empruntés au blues et au psyché (Four Cornered Room). Les deux tracks phares étant tout de même le tubesque The Cisco Kid et The World Is A Ghetto. Remarquablement produit, l’album est un vrai pépite, à découvrir ou redécouvrir. Une pure galette de groove.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *