tom_mcclung_585_0De retour avec un disque solaire, le pianiste d’Archie Shepp met fin à 5 ans d’absence en tant que leader. C’est d’ailleurs sur le label du saxophoniste (Archieball) que Tom McLung sort ce très beau Burning Bright.

Décidément, ces temps-ci nous avons un faible pour les formations trio. Après ceux de Vijay Iyer et d’Avishai Cohen, voici donc celui du pianiste Tom McClung. Accompagné par une section rythmique inébranlable, composée du hongrois Matyas Szandai à la basse et du franco-algérien Mourad Benhammou à la batterie,  le trio du pianiste américain installé en France se veut international. Les références se font sentir, avec un goût pour la musique noire, et une grande admiration pour ses ainés tels que Thelonious Monk, Mingus, ou Duke Ellington.

Dans Burning Bright le pianiste explore des thèmes naturistes avec des compositions comme Terra, Fire Waltz, ou The Source. Tom McClung semble ainsi jouer une ode aux éléments dans des morceaux très colorés et rythmés. En 10 compositions originales et une reprise de Mal Waldron (Fire Waltz), le trio nous embarque dans des mélodies accrocheuses, de belles plages d’improvisations et nous prouve sa maîtrise du rythme, véritable clé de voute des morceaux de Burning Bright. Un très bel album donc, qui met en lumière un trio qui vaut le coup d’oreille.