rongetzNous vous avions déjà parlé du projet de Stéphane Ronget et de sa Rongetz Foundation. Le principe pourrait se résumer ainsi : le trompettiste réunit pour chaque album un collectif d’artistes : c’est la Rongetz Foundation. Voici donc une nouvelle équipe et un nouvel album : Kiss Kiss Double Jab.

Stéphane Ronget avait invité sur Brooklyn Butterfly Session Grégory Porter pour un album qui avait figuré parmis nos coups de cœur. Cette fois, c’est le légendaire saxophoniste Gary Bartz (qui officiait notamment dans le septet de Miles en 1971) qui est à l’honneur. La “fondation” se compose d’autres invités de marque : la chanteuse Lilli Cooper, la poète du Black Arts Movement Sonia Sanchez, le tromboniste Steve Turré, le pianiste Frank LoCrasto ou encore Corey Fonville aux drums. Et une fois encore force est de constater que la sauce prend : The Rongetz Fondation est une machine à groove.

Enregistré live, Kiss Kiss Double Jab mélange à l’image du précédent Brooklyn Butterfly Session le jazz, la soul, et quelques touches Hip Hop. Tout au long de ses 10 tracks, l’album ne se dépareille pas du groove qui l’habite. Le tout est ponctué par deux textes récités en spoken word de Sonia Sanchez, simplement accompagné à la guitare par Monnette Sudler. Ces deux interludes apportent de la profondeur à l’album et permettent de respirer au milieu de compositions survitaminées. Le morceau d’ouverture Hip Hop Muse est sans doute l’un de nos préférés : la voix de Lilli Cooper dialogue à merveille avec la partie de saxophone de Gary Bartz. Avec sa mélodie efficace et son arrangement largement hip hop, on n’a pas pu y résister.

Encore une fois, Stéphane Ronget parvient avec un tout nouveau groupe rassemblé autour de sa Rongetz Foundation à nous embarquer dans son univers plein de grooves. C’est un nouveau coup de cœur!