The Liberators – Cairo Uprising

artworks-000061350536-bmaznq-t500x500

La sortie de ce premier 45 tours issu du nouvel des Liberators ne pouvait pas mieux tomber. En ce jour d’halloween on ne peut que profiter encore davantage de ce groove bien noir et étrange que semblent développer les Australiens dans Cairo Uprising. Le morceau est terriblement efficace et nous emmène dans une sorte de manoir funk où des fantômes joueraient des claviers Rhodes et où des revenants s’essaieraient à la Soul Train Line. Le titre nous donne en tout cas envie d’en écouter plus et de se plonger dans cette ambiance si particulière où le funk se frotte à des sonorités afro et jazz. Le rendez vous est donc pris le 25 novembre, jour de la sortie de Power Struggle.

Basé à Sydney, The Liberators s’étaient déjà fait remarquer avec leur premier album éponyme. Ses liners notes avaient été écrites par le leader des Antibalas et le groupe avait été épaulé par le grand Gilles Peterson. En terme de début, on peut difficilement faire mieux. Les Liberators officient sur le label Record Kicks, maison mère d’un autre groupe que l’on aime beaucoup : Calibro 35, et avec lequel on peut trouver certaines similitudes. Voici donc un groupe qui, s’ils confirment tout le bien que l’on pense d’eux avec ce second album, risque de compter sur la scène de l’afro-funk tendance jazz.

1 Comment

  1. Pingback: Third Coast Kings – West Grand Boulevard | le Digitalophone

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *