adrian-younge-and-william-hart_wide-1611d878a8cbae52a66d0527db53a040e5f5bb6e-s40Il y a deux jours est sorti un nouvel album des Delfonics, ou plutôt un duo entre le producteur Adrian Younge et le chanteur des Delfonics William Hart. Et il s’avère excellent.
 
deflonics-540x540 The Delfonics, c’était au milieu des années ’60s un trio de voix sweet-soul. Le line up original comprenait William Hart (lead vocal et songwritter), son frère Wilbert Hart et un ami de lycée Randy Cain (remplacé plus tard par Major Harris). Aidé par l’un des plus grand producteur soul de l’époque, Thom Bell, la voix falsetto de William Hart (qui nous fait incroyablement penser à celle Russell Thompkins, Jr. des Stylistics) s’est faite connaître entre 1968 et 1974 avec une vingtaine de hits classés dans les charts américaines de l’époque. On pense notamment à leur chef d’œuvre ultime Didn’t I (Blow Your Mind This Time). Après 5 albums, le groupe se sépare en 1975. Les deux frères Hart continueront de tourner avec divers formations. 40 ans plus tard, le leader des Delfonics fait de nouveau entendre sa voix de falsetto et ressuscite le son du groupe, aidé par Adrian Younge. Incroyable.

Compositeur et producteur, Adrian Younge emmène les Delfonics vers de nouveaux horizons. Adieux les orchestrations typiques de la soul des années ’70s, place à une instru contemporaine à la basse très marquée rappelant le background hip hop du producteur et multi instrumentiste. Et pour soutenir l’incroyable voix de Hart, Loren Oden et Saudia Mills assurent les chœurs (ainsi que Om’Mas Keith sur le single Stop And Look). Connu pour la BO de la comédie devenue culte Black Dynamite, Adrian Younge jouit également d’une reconnaissance dans le monde du Hip Hop grâce à son album de soul psychédélique Something About April (avec Venice Dawn, sorti en 2011) qui y a rencontré un véritable succès, et qui lui a permis de produire le concept album de Ghostface Killah, Twelve Reasons to Die. Ces divers expériences se ressentent réellement dans les instrus de l’album qui nous intéresse ici. La juxtaposition de son univers à la voix purement soul de Hart est incroyable, s’en est presque anachronique. Rappelons que William Hart approche de ses 80 ans : mise sous cette prespective, sa performance est d’autant plus bluffante. On ne va pas détaillé chaque track de l’album, sachez qu’elles sont toutes excellentes. Mais si nous devions n’en retenir qu’une, il faut admettre que le premier 45 tours qui en est tiré est incroyable. Stop And Look a de quoi vous rester dans la tête un bon bout de temps. Adrian Younge Presents The Delfonics est vraiment un album qui va squatter nos platines un moment je pense.

Outre un lecteur offrant une écoute de l’album, on vous met le clip de Stop And Look que l’on trouve très beau également, ainsi qu’une vidéo live de Ready Or Not I Come en plein dans l’âge d’or des Delfonics. Vous êtes gâtés!