silk-rhodesNouvelle signature du label Stone Throw, le duo Silk Rhodes avait déjà fait parler de lui en lâchant cet été leur premier single soulfull Pains. Avec ce premier album, ils confirment ce que l’on pensait déjà : la soul peut encore se réinventer.

Tout droit venu de Baltimore, les deux compères que sont Sasha Desree et le producteur Michael Collins ont été repérés et lancés par le patron de Stone Throw Peanut Butter Wolf himself, chouette entrée en matière. A la croisée des chemins, Silk Rhodes flirte avec la soul et le funk à l’ambiance parfois disco. Le RnB n’est jamais bien loin non plus. On pense à Mayer Hawthorne, Myron & E, les Delfonics ou même aux claviers de Stevie Wonder. Bien qu’ancré dans toutes ces références, le duo parvient à installer son univers : une soul dépouillée, sensuelle, des basses suaves et une production aux petits oignons.

Les compositions et l’enchainement des morceaux de l’album surprennent souvent avec des constructions inhabituelles : ne vous étonnez donc pas si la ligne de notes funky qui clôturent Personal Use se coupe net. Ça peut frustrer, mais Silk Rhodes semble aimer les contrepieds. On est plus dans l’ambiance donc, avec une approche soul vintage et quelques accents Hip Hop. Ça n’empêche pas certaines compositions de lorgner du côté de la House. Vous l’aurez compris, l’album est varié : The Systeme est très RnB quand Face 2 Face est une pépite disco. Silk Rhodes ne plaira peut être pas à tout le monde, mais il parvient à apporter un peu de fraicheur dans la soul. Un album tout sauf ordinaire qui mérite largement que vos oreilles s’y intéressent.