Alors que nous écoutions le dernier album de 3 Brave Souls, formé par trois anciens musiciens de Miles Davis (entre autre) : le clavier de John Beasley, la basse de Darryl Jones et les percus de Ndugu Chancler, nous sommes tombés sur cette track, Ubiquitous, qui nous a interpellé.

Elle nous a interpellé parce que nous l’avons aimé, mais aussi parce qu’elle nous a rappelé le classique de Roy Ayers : Vibrations. Vibraphoniste et chanteur, Roy Ayers accompagna pendant quatre ans le célèbre flutiste de jazz Herbie Mann. Il finit par créer sa propre formation en 1970, le Roy Ayers Ubiquity avec des musiciens triés sur le volet : Sonny Fortune, Billy Cobham, Harry Whitaker, Omar Hakim et Alphonse Mouzon. Ils taquinèrent à leurs débuts le jazz fusion de Herbie Hancock et le jazz soul de Herbie Mann avant de trouver leur voix dans un jazz teinté de funk. 12 albums seront ainsi produits en 7 ans dons le très bon Vibrations que l’on vous présente ici. Attaqué en son temps par les puristes jazz pour son orientation vocale et funk, il trouva son public du côté des fans de soul et de RnB. On y trouve le désormais classique funk : Vibrations mais d’autres compos à tendance bien groovy (“One Sweet Love to Remember,” “Moving Grooving,” “Higher,”et “Domelo (Give It to Me)), qui nous apparaissent comme des petits joyaux. Jugez par vous même.