Next Collective – Cover Art

NextCollectiveMainNEXT-CollectiveSorti hier aux US mais seulement disponible le 1er avril dans nos vertes contrées, on vous poste pourtant aujourd’hui un aperçu de l’album Cover Art de Next Collective. Le groupe pourrait s’apparenter à un all stars de la jeune et prometteuse génération de musiciens de jazz Américains. On y retrouve les saxophonistes Logan Richardson et Walter Smith III, le guitariste Matthew Stevens, les pianistes Gerald Clayton et Kris Bowers, le bassiste Ben Williams, le batteur Jamire Williams et en guest la star montante de la trompète : Christian Scott (aka Christian aTunde Adjuah). Beaucoup de monde donc, mais des musiciens incroyables et un projet intéressant : l’album repose sur l’exploration et la réinterprétation de tubes d’artistes contemporains tels que Bon Iver, Drake, N.E.R.D, Little Dragon et bien d’autres.

On retrouve ici un schéma récurrent dans le jazz : une nouvelle génération de musiciens prend progressivement le devant de la scène et développe une identité musicale nouvelle et rafraichissante. Il y a eu le bebop dans les années ’50 avec Dizzy Gillespie et Charlie Parker, puis les influences funk et RnB au début des années ’70 et le métissage au hip hop dans la décennie ’90 lorsque des jazzmen collaborèrent avec Djs et rappeurs. Nous sommes peut être en ce moment en train de découvrir une nouvelle facette du jazz avec cette génération. Un festival Allemand a même avancé le nom de « New Urban Jazz » : les influences pop, rock, hip hop et électro ont été digérées et mêlées à l’improvisation du jazz moderne, que se soit dans des up-tempo ou slow-tempo. Inutile de préciser que le groupe est formidable, chaque membre étant soit un leader de son groupe, ou est en passe de le devenir.

Le disque s’apprête à sortir sur Concord Jazz, et on trouve dans le groupe trois nouvelles signatures du label : Richardson, Smith, et Stevens. On ne peut que remarquer au travers des 10 tracks que composent l’album  le talent d’arrangeur de chacun de ces musiciens (tous ont choisi une reprise qu’ils ont du transposer dans leur langage jazz). On passe ainsi de Jay Z and Kanye West (“No Church In The Wild”) à Pearl Jam (“Oceans”) avec un détour par Meshell Ndegeocello (“Come Smoke My Herb”) et Drake (“Marvins Room”) ou encor Bon Iver (“Perth”). Le tout dans un style cohérent de bout en bout.

Autant vous le dire : on a hâte de voir débarquer CoverArt par chez nous. Et pour patienter on vous a trouvé “No Church In The Wild” ainsi que des extraits de “Perth”, “Oceans”, “Aftrica” et “Wonderfox”. Vivement Avril!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *