coup-de-cœur

Après un premier EP remarqué paru en 2013, Myles Sanko s’est offert sa première sortie album il y a quelques semaines. Dans le jus des monstres sacrés de la soul et du funk tel Otis Redding, Bill Withers ou Al Green, le jeune chanteur du Royaume-Uni aborde la musique comme un authentique espace de partage et témoigne vouloir à tout prix créer une musique qui se ressent, qui prend aux tripes, vivante.

“True motivation is the reaction I get from my audience when I perform”

Assez différent des derniers albums de jeunes groupes soul passés par nos oreilles dernièrement (notamment St Paul & The Broken Bones, The Impellers), Forever Dreaming se singularise par la sérénité de ces compositions, qu’il s’agisse des ballades (So Much Indeed, Lonely Dreamers) ou des morceaux plus emmenés (Take A Look At Me Now, le titre phare Forever Dreaming), toutes originales et signée (ou co-signées) de Myles Sanko. Se dégage de cet album une vraie force qui lui donne une profondeur séduisante, frisant parfois la mélancolie mais sans jamais en abuser, finalement pleine d’enthousiasme.

Personnel : Rick Hudson (batterie), Neil Cowlan (guitare), Tiago Coimbra (basse), Tom O’Grady (piano/Rhodes), Neil Penny (trompette), Matt Mckay (saxophone/flûte), Tom White (trombone) and Ric Elsworth (percussions)

Label : Légère Recordings