protest

Issu d’une collaboration entre Diggers Digest et le label Born Bad Records, Mobilisation Générale sent le souffre et la poudre des années de contestation en France. À l’image de la pochette où étudiants en colère, patrons et CRS s’affrontent, il s’agit dans cette compilation d’engagements d’artistes, de brûlots politiques ou de petits manifestes dans lesquels les problèmes sociaux se trouvent portés par de très bons musiciens jazz.

Aux États Unis Ornette Coleman, Cecil Taylor, Eric Dolphy ou Albert Ayler libéraient les notes, s’affranchissaient des structures et plongeaient dans des impros ravageuses. Le jazz sortait alors du cool pour devenir vindicatif et remettait en cause un certain establishment. En France, des grands noms du jazz s’engageaient en ces périodes troublées. On trouve ainsi dans Mobilisation Générale des stars de la scène hexagonale mais aussi des tracks plus rares, probablement jamais entendues. En vrac : Le Collectif du Temps des Cerises, Baroque Jazz Trio, Alfred Panou, Mahjun, François Tusques, Full Moon Ensemble, Chêne Noir, Areski Belkacem… Et en 1969, le célèbre Art Ensemble Of Chicago de Roscoe Mitchell arrive au théâtre du Vieux Colombier à Paris et subjugue par son jazz  hypnotique et libre. Il n’en faudra pas plus pour qu’une rencontre fortuite avec le poète Togolais Alfred Panou donne lieu au morceau qui ouvre la compilation : Je Suis Un Sauvage est presque le premier Slam enregistré. On vous laissera en juger.

Vous l’aurez compris, Mobilisation Générale à tout de la bande sons révolutionnaire. On se replonge dans une époque où la jeunesse découvrait la culture underground aidée de publications comme Libération, Actuel, Charlie Hebdo ou Rock&Folk ainsi qu’une presse libre et virulente. C’était une génération qui était de tous les combats : l’usine LIP, la guerre du Vietnam, la peine de mort… et pendant 20 ans, la musique est ainsi devenue un acte politique. Les textes de la compilation sont d’ailleurs plus que parlants. À la fois cosmiques, comiques et tribaux, les 12 tracks qui composent Mobilisation Générale tiennent à la fois d’un engagement proche de Fela que du jazz psychédélique de Sun Ra. Une belle compilation donc, qui nous ouvre les oreilles sur des sons qui sentent encore la sueur des manifestations et la découverte de l’acide.