Miles Davis – A Tribute To Jack Johnson (1971)

Miles Jack Johnson

A-Tribute-To-Jack-JohnsonMoins connu du grand-public que les premiers albums de la période électrique de Miles (In A Silent Way et Bitches Brew) parus moins de deux ans auparavant, A Tribute To Jack Johnson est lui aussi un parfait représentant du courant jazz-rock amorcé à la toute fin des années 60.

Ce disque a la particularité d’avoir été enregistré pour constituer la bande originale d’un documentaire autour de Jack Johnson, premier champion de boxe noir en poids lourds, dont le sacre en 1908 exacerbera le racisme contre les noirs dans certains états américains. Miles Davis, amateur de boxe se voit proposer la composition de la bande son.

Deux sessions d’enregistrement en février et avril 1970 rassemblent un « personnel » caractéristique de la période électrique de Miles : John McLaughlin, Dave Holland, Herbie Hancock, Chick Corea, Jack DeJohnette, Bennie Maupin mais aussi Michael Henderson, Steve Grossman, Billy Cobham et Sonny Sharrock. Teo Macero, ici producteur, montera l’album à partir de ces deux sessions et se permettra quelques emprunt aux sessions d’enregistrement de In A Silent Way.

Bien qu’enregistré en plusieurs sessions et que certaines parties ont été montées par overdubbing, l’album impressionne par la spontanéité qu’il dégage. Le riff dévastateur de John McLaughlin qui ouvre Right Off nous propulse directement dans l’univers du jazz-rock le plus brut qui soit, car si les musiciens sont tous issus du jazz, la formation s’approche de près de celles qui ont fait les belles heures du rock dans les mêmes années. Un album culte, pour les amateurs de jazz, de rock, ou des deux.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *