meridianCoverdevocionVéritable ovni musical, nous vous avions déjà parlé des Meridian Brothers avec leur Guaracha U.F.O que nous avions adoré. Voici donc leur troisième album qui sortira à la fin du mois : Devoción (Works 2005 – 2011), qui a la lourde tache de succéder au très bon Desesperanza paru en 2012. Passé du label Soundway à Staubgold, le groupe crée par l’incroyable Eblis Alvarez semble garder tout ce qui fait la particularité de leur musique que l’on aime tant. Car écouter les Meridian Brothers, c’est avant tout être prêt à voyager et à découvrir un monde musical jusqu’alors inconnu.

Devoción, plus qu’un album, est une sélection de morceaux issus des trois premiers LP du groupe, qui n’étaient distribués que localement via le label colombien La Distritofonica. Le style des Meridian Brothers est déjà en place, et l’on reconnaît dès les premières notes le jazz/funk psychédélique nourri à la cumbia que l’on avait découvert l’année dernière. L’utilisation d’instruments traditionnels trafiqués électroniquement, les voix déformées, le clavier à la sonorité Rhodes, les percus tropicales; tout confèrent à la singularité du groupe, et rend inclassifiable sa musique pour notre plus grand plaisir. Entre sonorité rétro et création contemporaine, entre les rythmes issus de la latin music et les grooves psychédéliques, la patte d’Eblis Alvarez est immédiatement identifiable. À noter que tous les instruments sur Devoción sont joués par ce savant fou musical, qui avait sévi auparavant dans le groupe de Mario Galeano : Frente Cumbiero et qui était l’un des 42 musiciens du projet Ondatrópica que l’on adore (sorti également sur Soundway en 2012 et que l’on vous recommande chaudement). Et pour ceux qui auraient l’occasion de les voir live, le groupe constitué de Damien Ponce (percussions), Maria Valencia (clarinette, saxophone et synthétiseur), Alejandro Forero (claviers), Cesar Quevedo (basse) et bien sûr Eblis Alvarez (voix, guitare et fx) prolonge leurs expérimentations sonores, transformant la scène en un laboratoire musical éphémère : avis aux amateurs.

C’est donc avec plaisir que nous avons découvert les morceaux qui ont fait l’ADN des Meridian Brothers entre 2005 et 2011. Cette cumbia psychédélique est réellement pleine de surprise pour peu que l’on prenne la peine d’y tendre une oreille. Nous avons en tout cas été happé par l’univers qui s’en dégage, et je pense que comme nous, vous aurez du mal à sortir de ce trip musical hallucinogène. On vous a mis dans la petite playlist qui suit un morceau issu de ce nouvel album : Cancion Del Moderno Templario, ainsi que trois autres morceaux sortis sur Desesperanza en 2012.