juiceOn adorait déjà le trio Medeski, Martin & Wood. Mais avec l’ajout de John Scofield, c’est encore meilleur! Dans Juice, le nouvel album de ces quatre maîtres, le guitariste complète à la perfection l’univers du trio fait de grooves et d’explorations. Mais cette collaboration n’est pas un coup d’essai : Scofield avait déjà rejoint le groupe sur trois autres albums : dont Out Louder et le live In Case The World Changes Its Mind. Dans Juice, les quatre compères sonnent d’ailleurs comme un vrai band et montrent une réelle cohésion acquise au fil de toutes ces expériences.

“It was so much fun, and everything fell into place so naturally. Even though we each brought things in, it took on a life of its own.” Medeski.

Puisant son inspiration dans les diverses formes de la musique africaine, l’album présente 6 compositions originales et quatre reprises de morceaux de rock mythique : Light My Fire des Doors, Sunshine Of Your Love de Cream et The Times They Are A-Changin’ de Dylan et une reprise de Eddie Harris : Sham Time. On se délecte dans cette dernière de la touche de blues qu’apporte avec lui Scofield. Car c’est la force de Juice : parvenir à nous servir le groove envoutant cher à Medeski Martin & Wood tout en incorporant le jeu propre à Scofield. Le tout prend parfois des accents Afro-Cubain, à l’image de Juicy Lucy. Sur North London, l’orgue “swinging” de Medeski se frotte à du funk Brésilien quand un groove plus salsa fait son apparition sur Louis The Shoplifter. Les inspirations sont variées, et les morceaux s’enchainent pour notre plus grand plaisir. Helium est peut être la compo la plus étrange, avec ses accents fusion dans le dialogue de la guitare et du clavier. Les covers ne sont pas en reste non plus, avec un superbe arrangement de près de 11 minutes de Sunshine Of Your Love, flirtant avec un rythme reggae.

Vous l’aurez compris, Juice est un album qui nous envouté. Plein de grooves et d’influences diverses, que se soit en reprise ou en composition original, le quatuor trouve le ton juste. La guitare de John Scofield se place naturellement dans l’identité de Medeski Martin & Wood sans pour autant se renier. À écouter sans modération.