Marius-Neset-110614427903228_600Sorti il y a quelques semaines, Pinball est déjà le cinquième album de Marius Neset, son deuxième chez Act. A seulement 29 ans, le saxophoniste norvégien a tout d’un prodige. Ses précédents opus et ses prestations live lui avaient déjà permis de se faire un nom en Europe, avec Pinball il assoit encore un peu plus ses talents de compositeur et d’instrumentiste.

C’est à trois très bons albums que Pinball a la lourde tache de succéder. Golden Explosion, Birds et Lion avaient établi le jeune saxophoniste comme l’une des révélations jazz de ces dernières années. Lion, sorti en 2014 avait même était récompensé d’un Spelleman Award, l’équivalent norvégien des Grammy Awards. Enregistré sur l’île norvégienne de Giske, face à l’océan, ce nouvel album permet à Marius Neset de poser encore un peu plus les fondamentaux de sa musique : explosive, contrastée mais mélodique. La composition qui donne son nom à l’album pourrait d’ailleurs en être le manifeste.

« Pinball est un disque sur le fait que tout peut arriver dans la musique. Nous devons réagir les uns aux autres et aux idées dans l’instant, et c’est ce que j’aime dans le jazz. C’est ce qui maintient sa fraîcheur. Golden Explosion et Birds sont deux albums planifiés comme des suites, mais Pinball ressemble plus à un ensemble de chansons où chaque pièce se suffit à elle-même. » Marius Neset via France Musique.

Très bien accompagné, le saxophoniste joue avec des connaissances de longue date comme le batteur Anton Eger (qui coproduit l’album avec le saxophoniste et qui a co-écrit la moitié des compositions de Pinball), Petter Eldh à la contrebasse, Ivo Neame au piano et Jim Hart au vibraphone. Au quintet s’ajoutent des cordes et une flûte, qui contrebalancent la puissance de la section rythmique. Car la prouesse de Pinball réside sans doute ici : un équilibre fragile entre la mélodie et le rythme, entre la frénésie et la réflexion. On est à ce propos pas loin dans le son d’un petit big band. L’album commence d’ailleurs très fort avec un World Song en deux parties, qui puise ses références dans la world musique : afrique, celte, caribéenne… Autre composition marquante : Pinball qui joue du ryhtme, de la répétition ou du break pour créer sa mélodie. Summer Dance se veut plus dramatique avec l’alternance de Marius Neset au Ténor puis au Soprano. Autre coup de cœur : Jaguar avec son dialogue entre le sax et le piano d’Ivo Neame.

Le titre de l’album reflète donc bien la musique de Marius Neset. Tout en rythme, contrepoint et énergie, le saxophoniste norvégien que certains comparent déjà à Michael Brecker signe là un très bon album. Son jazz polyrythmique mais pourtant mélodique frappe juste. On est emporté par la fougue du quintet et accroché par les compositions du saxophoniste. Que demander de plus?

Marius Neset sera en concert au Duc Des Lombards le samedi 23 mai.