lundquartetphoto_2012_1Les amateurs de jazz et de trip hop se sont retrouvés mercredi 12 mars dans la salle du Sunside bondée, afin d’accueillir le Lund Quartet pour leur premier concert en France. En deux sets et plus d’1h30 de musique ils ont puisé abondamment dans leur premier album, finissant ainsi de nous convaincre que ces 4 anglais ont un univers bien à eux. On s’est donc plongé avec plaisir dans leur mélange de jazz et de samples, magnifiquement orchestré par Jake Wittlin aux turntables, Simon Adcock au piano, Rob Childs à la contrebasse et Sam Muscat aux drums.

Avec un début tout en douceur, le groupe attaque fort dès le second morceau avec le tubesque Love’s Madness utilisant un magnifique sample de la voix de la chanteuse Miriam Makeba. Le groove est omniprésent, et le mélange du trio jazz classique et des platines s’accordent parfaitement. C’est simple, quand le groupe se met à interpréter leur single Sequoia, on a assisté à l’acmé du concert avec en prime une battle inoubliable entre Simon au thérémine et Jake aux platines. Le thérémine, cet instrument pour le moins particulier, a fait plusieurs apparitions par la suite, ajoutant à l’atmosphère envoutante et mystérieuse du Lund Quartet. Le deuxième set sera plus posé, plus planant aussi, toujours avec ce mélange de jazz, de hip hop et d’électro. On y remarquera un superbe sample de Patti Smith, qui s’est tout à fait intégrée au groupe telle une guest inattendue. C’est sans doute ça la grande force de Lund Quartet : pouvoir convoquer via leurs platines des atmosphères ou des samples de groupes très différents. On a hâte d’entendre la suite!

Petit bonus spécial pour vous : le groupe nous a concocté une très belle playlist de leurs influences. De quoi cerner un peu plus les 4 garçons de Bristol et de prolonger l’univers du concert au Sunside qui nous a enthousiasmé!