le dernier messageAlbum mythique s’il en est, Le Dernier Message de Lester Young me semble idéal pour passer un dimanche après midi “à la cool”. Car c’est bien de cool jazz qu’il s’agit ici, dans le dernier album de celui qu’on surnommait “Prez” pour “The President”.

Le saxophoniste, précurseur du swing et du cool jazz, a en effet enregistré ce dernier 33 tours au terme d’une invitation du club Blue Note pour jouer une série de concert à Paris, rue d’Artois en janvier 1959. Entouré de René Urtreger au piano, Kenny Clark à la batterie, Jimmy Gourley à la guitare et de Pierre Michelot à la basse, “Prez” bien que diminué y offre encore quelques moments de lyrisme et de swing dont il avait le secret. C’est Eddie Barclay qui le 4 mars 1959 décide de graver cette formation dans le marbre (ou plutôt le vinyl) sur son label. Le personnel y sera un peu différent, puisque Jamil Nasser remplace Pierre Michelot à la basse. C’est donc le dernier album où le jazz “laid back” de Lester Young résonnera : il mourra d’une crise cardiaque le 15 mars 1959 quelques heures seulement après son retour à New York. Quelques mois plus tard, son amie et complice de toujours Billie Holiday décèdera à son tour à l’âge de 44 ans. On retrouve dans Le Dernier Message de Lester Young quelques uns de ses standards, comme Lady Be Good ou I Cover The Waterfront.