Decca/Universal
Sortie le 30 octobre

Quand nous l’avions interviewée il y a deux ans à l’occasion de la sortie de son précédent album I Remember When, Kellylee Evans confessait déjà se sentir autant chanteuse tout court que chanteuse de jazz. Truffé de réinterprétations tirée du catalogue des musiques populaires actuelles, elle nous livrait déjà un album très personnel. Come On ressemble à son prédécesseur en ce sens. Cette fois ci, exit le côté «mainstream» des compositions connues du grand public.

Après avoir parcouru les univers du jazz, de la pop, de la soul, Kellylee Evans trouve sa place quelque part entre tout cela, intégrant chacune de ces influences à ce dernier album. On y retrouve des codes très soul à la Stax ou Motown avec des morceaux entrainants très “groovy” (trois temps ou saxophone baryton qui marque les deux mesures…). Le côté très actuel réside certainement dans les sonorité Rythm and Bass qui dominent très clairement sur certains titres et leur confère un côté “easy listening” pas désagréable.
On aura compris que la jeune femme n’est pas adepte des étiquettes et ne compte pas s’enchainer à un genre. Tout en conservant l’identité qu’elle s’est forgée jusqu’à présent, elle continue d’explorer. Si cet album est moins surprenant que le dernier, nous avons aimé sa soul moderne qui, pour une fois, n’est pas l’oeuvre du label Daptone, qu’on pourrait souvent croire le seul sur ce créneau.