Joshua Redman – Trios Live (2014)

Le Digitalophone fait sa rentrée ! Bien que ce mois de septembre s’annonce chargé en nouveautés, nous ne bouderons pas le plaisir de partager les quelques albums qui nous ont accompagnés ces deux mois d’été. Ça commence dur !

Après la sortie finalement peu remarquée fin 2013 de l’album avec cordes Walking Shadows, le saxophoniste californien réduit radicalement les effectifs pour cette nouveauté discographique, Trios Live, en date du 16 juin dernier. Trios au pluriel car l’album regroupe plusieurs prises : l’une avec Matt Penam à la contrebasse lors d’une prise au Jazz Standard de New-York, l’autre au Blues Alley de Washington où l’instrument est aux mains de Reuben Ridgers. Toujours en bonne compagnie du batteur Gregory Hutchinson.

Au plus proche des musiciens et par conséquent de la musique même, c’est l’avantage des prises live (et des formations restreintes ?), les 7 pistes de cet album sont un condensé de sensibilité et virtuosité. Aux plus adeptes des grandes décennies des be/hard/post-bop qui ne sauraient aujourd’hui accorder leur confiance qu’aux dinosaures du jazz, le message ne peut être plus efficace : ces quatre musiciens, Redman aux commandes, prouvent que le jazz actuel n’a pas besoin d’aller chercher midi à 14 heures pour faire vibrer. Les émotions, brutes d’improvisation, sont bel et bien là.

Le très pop Walking Shadows de 2013 qui pouvait nous faire douter des ambitions musicales du saxophoniste aura été vite oublié. Joshua Redman met les choses au clair et réaffirme sa place motrice dans l’actualité du jazz avec cet opus passionnant.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *