redman

Comme un passage obligatoire pour affirmer son romantisme ou ses qualités lyriques et à l’instar de ces grands jazzmen à la sensibilité à fleur de peau qu’ont été Bill Evans, Chet Baker ou encore Clifford Brown, Joshua Redman s’est prêté à l’exercice de l’enregistrement avec orchestre. Walking Shadows, c’est ainsi que s’intitule l’album, sortira le 7 mai prochain sur le label Nonesuch dont Redman est un habitué depuis l’excellent Momentum paru il y a déjà 8 ans. Il inclus deux compositions originales signées par le saxophoniste lui même et par son ami de longue date Brad Mehldau et en majorité des reprises dont certaines d’artistes comme Billy Strayhorn, les Beatles ou John Mayer. On peut y voir là une élégante manière de franchir un cap sans y laisser sa personnalité. Les accents pop étant connus chez Joshua Redman, mélanger les univers aussi. En témoignent le sus-mentionné Momentum et le projet James Farm qu’il a initié.

Qui d’autre que Brad Mehldau pour seconder le saxophoniste dans cette aventure ? Son immense romantisme et sa longue amitié avec Joshua Redman ont fait de lui le candidat parfait pour apporter une belle pierre à l’édifice. Outre être signataire d’une des deux compositions, il est le producteur de l’album et l’un des arrangeurs des parties orchestrales (avec Dan Coleman et Patrick Zimmerli). Inutile de préciser qu’il assure les parties de piano. A la batterie et la basse, Brian Blade et Larry Grenadier, eux aussi des collaborateurs réguliers du saxophoniste. Un parfait quartet pour être le pilier de l’oeuvre.

L’album réside en une douzaine de ballades colorées dont les sonorités pop font la singularité, apportant la vitalité nécessaire pour ne pas tomber dans une mélancolie trop pesante. Joshua Redman ici totalement défaussé du rôle d’arrangeur porte la casquette quasi exclusive de l’interprète. Une condition peut-être nécessaire pour limiter l’intellectualisation du jeu au profit de l’émotion et du lyrisme qu’appellent des compositions avec orchestre de cordes. De tout cela résulte un opus facilement accessible que même les récalcitrants au jazz pourront apprécier. Un vrai coup de coeur.

Mise à jour le 7 mai 2013 :

Ca y est ! Il est arrivé !


En savoir plus sur le site de Nonesuch.

redman-walking-shadows