helene-smith sings sweet soul

Direction la Floride aujourd’hui pour notre première exploration du Miami Sound, qui commence par le seul et unique album d’Helene Smith, aptement surnommée “The Miami’s First Lady of Soul”. En effet, si elle est sans doute beaucoup moins connue que Betty Wright, elle fut la première représentante de la puissante soul de Miami, et la première à enregistrer des morceaux pour le fameux duo de producteurs Willie Clarke/Johnny Pearsall (son futur mari), les premiers producteurs black indépendants en Floride, qui seront, avec leurs accolytes Clarence Reid, Paul Kelly et Frank Williams, à l’origine de ce fameux Miami Sound.

Sa carrière commence avec de gentils titres pop R&B où sa voix doucereuse est loin d’exprimer tout son potentiel, que l’on devine néanmoins lorsqu’elle interprète le plus doo-wop “Somebody Tell me”, mais plus encore avec la face B “Willing and able”, sorti en 1964 sur le label Deep City, et qui figure dans l’album sorti trois ans plus tard. La voix aigüe d’Helene se cale ici parfaitement sur le beat lent, le piano répétitif et les cuivres puissants. Un an plus tard la lancinate ballade “Controlled by Your love” confirme son talent, mais c’est avec “A woman will do wrong” qu’elle s’impose comme une grande. Sorti en 1966 sur Deep City, le morceau rencontre le succès en entrant dans le Top 20 du billboard R&B lorsqu’il est réédité sur le label Phil L.A.Of Soul en 1967. L’un des meilleurs morceaux de l’album, il devient un classique,  qui sera repris de nombreuses fois, la plus célèbre version étant sans aucun doute celle d’Esther Phillips.

“Wrong or Right He’s my Baby” et “True Love Don’t Grow on Trees” sont une autre paire d’excellentes balades, qui semblent prendre de la valeur à chaque écoute. Autre morceau phare de l’album, l’exceptionellement funky “You Got to Be a Man”, avec son superbe beat funk et ses cuivres dévastateurs, fait penser à une excellente production des JB’s. Ce morceau ayant été réédité dans de nombreuses compilations ces dernières années, il est sans doute aujourd’hui son morceau le plus connu.

“Helene Smith Sings Sweet Soul” est donc en quelque sorte une compilation de tous les 45 tours sortis sur les différents labels de ses producteurs  entre 1964 et 1967, de loin la période la plus dense de sa carrière. Certains de ces morceaux figurent dans l’excellente compilation CD “Eccentric Soul: the Outskirts of Deep City”, sorti en 2007 par le label Numero Group. Pour les diggers, si vous avez la chance de tomber sur un 45 tours d’Helene, à l’exception de “A woman will do Wrong/Do the right Thing” sur Phil L.A.Of Soul, ils sont tous très côtés, et coûtent entre 30 et 500 dollars pièce. Et si par hasard, vous tombez sur ce superbe LP, alors c’est le Jackpot! En attendant, voici l’album préparé pour vous à partir de vidéos youtube. On s’excuse pour la qualité du son sur certains morceaux, et pour l’absence du titre China Melody: