hadouk-quartet_2

Sorti en novembre 2013, il s’agit du premier album de la formation emmenée par Didier Malherbe et Loy Ehrlich dans sa version quartet.

Malherbe et Ehrlich se côtoient déjà depuis plus de 20 ans quand ils enregistrent ensemble en 1996 un premier album sous le nom de Hadouk. Le duo se voit augmenté du percussionniste Steve Shehan en 1999. Six albums paraitront sous l’étiquette de Hadouk Trio. Les récents changements au sein du groupe ont transformé le trio en Hadouk quartet avec l’intégration du guitariste Eric Löhrer et le départ de Shehan au profit de Jean-Luc Di Fraya.

Avec des instruments issus de la musique nord-africaine et moyen-orientale comme le gumbass (sorte de guembri), le duduk et autres flûtes, l’univers du quartet s’inscrit sur un fond de musique traditionnelle évident. Ses timbres, ses harmonies, développent tout au long de l’album un paysage sonore unique, une atmosphère mystérieuse ou onirique, qui ne laissent d’autre choix à l’auditeur que de se laisser aspirer et guider dans cette expérience musicale sans pareille. Si la dimension jazz et improvisation n’est pas la plus mise en avant en studio (elle est évidente en concert !), c’est au travers des parties des parties de guitares et du jeu de batterie qu’elle se ressent le plus. C’est là tout l’art de ce quartet, jouer sur plusieurs tableaux sans rentrer dans aucune case, ni celle de la musique traditionnelle, ni celle du jazz. Mais toujours cette invitation au voyage.

L’album est disponible sur les plateformes stream. Mais la musique d’Hadouk Quartet, la subtilité de ses timbres et le mixage nécessitent la qualité du CD pour être pleinement appréciés.