Grachan Moncur III – Some Other Stuff

grachan-moncur500x500-000000-80-0-0 Petit retour aux sources ce soir avec cet album Blue Note du tromboniste Grachan Moncur sorti en 1964. Bien qu’il ait fait parti de l’avant garde jazz des années ’60s, de ceux qui ont ouvert la porte au free jazz, le tromboniste n’a bénéficié que de peu de session d’enregistrement en tant que leader. Il aura tout de même été un sideman demandé : le fils du bassiste Grachan Moncur II a en effet joué avec Ray Charles, fait parti du Jazztet, était des sessions avec Jackie McLean ou a encore tourné avec Sonny Rollins. Sa discographie reste donc réduite (8 albums), mais tous des disques remarquables. Les plus célèbres resteront sans aucun doute ses deux premiers chez Blue Note : Evolution en 1963 et Some Other Stuff qui nous intéresse ici en 1964.

Le quintet qu’il y utilise a d’ailleurs tout l’air d’un all star : Cecil McBee à la basse, Tony Williams à la batterie, Herbie Hancock au piano et Wayne Shorter au ténor. Ce dernier retrouvera peu de temps après le quintet mythique de Miles Davis où Herbie et Tony officient déjà. C’est donc avec ces jeunes musiciens de talents que Grachan Moncur enregistre 4 morceaux de sa composition : Gnostic, Thandiwa, The Twins et Nomadic. Chacun profite de larges plages d’improvisation, et à ce petit jeu on ne peut qu’admirer la batterie de Tony Williams, qui s’illustre notamment avec un important solo sur Nomadic. L’album revêt une atmosphère sombre et complexe qui n’est d’ailleurs pas sans évoquer le Lp Life Time du batteur. Some Other Stuff mérite donc que l’on y plonge des deux oreilles : c’est à la fois l’occasion d’entendre un tromboniste d’exception et un album post bop riche qui ouvre la voie à la vague free jazz qui s’apprête à débarquer.

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *