Gogo Penguin – V2.0

Gogo Penguin146325 copieOn profite de leur signature sur le label Blue Note annoncée la semaine dernière pour vous parler aujourd’hui de Gogo Penguin: un trio tout droit venu de Manchester et qui s’inscrit en plein « post jazz ». Adoubés par Jamie Cullum et Gilles Peterson, les Gogo Penguin ont également reçu un Mercury Prize pour leur dernier album v2.0.

Tout a commencé pour le groupe en 2012 avec leur premier album Fanfares, très influencé par le trio de Esbjörn Svensson E.S.T. On y percevait aussi ce qui fait la réussite de V2.0 : ce savant mélange de jazz, de break beats, de dubstep et de musique classique. A l’image d’un groupe comme Bad Bad Not Good, les trois mancuniens sont terriblement jeunes et ne semblent pas fixer de barrière stylistique à leur musique. Bien que le socle de leur univers soit jazz, le trio n’a que faire des étiquettes et mélange allègrement les références.

Les Gogo Penguins, alias Chris Illingworth au piano, Nick Blacka à la contre basse et Rob Turner aux drums, se sont rencontrés au Royal Northern College Of Music de Manchester. Après quelques jams et une poignée de compositions en poche, le trompettiste Matthew Halsall les repère et produit leur premier album sur son propre label Gondwana Records. Sur V2.0, la production passe un cap et l’extrême finesse du son apporte une nouvelle dimension au groupe. Les compositions sont ciselées et la fougue du trio nous emporte de mélodies en mélodies, toutes plus accrocheuses les unes que les autres. Très complémentaires, les trois instruments dialoguent parfois de façon inattendue et on a souvent l’impression que le volume dépasse celui d’un simple trio. La batterie, véritable métronome du groupe, lorgne souvent du côté de beats hip hop et insuffle une vrai énergie sur l’ensemble. On retiendra particulièrement To Drown In You à l’ambiance très cinématographique, One Percent et son côté trip hop à la Massiv Attack ou encore l’incroyable rythmique qui anime Garden Dog Barbecue.

Résolument moderne, Gogo Penguin nous sert un jazz qui regarde droit devant. En ne se souciant guère des barrières stylistiques, le trio propose un jazz frais et ouvert à une multitude de références. Avec V2.0, le groupe défini un peu plus son paysage musical et montre ce à quoi un jeune trio de jazz peut ressembler au 21ème siècle. On a désormais hâte de voir ce que les Gogo Penguin pourront proposer en passant chez Blue Note!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *