Derrière ce nom un peu bizarre se cache le pape de l’italo Disco, Bobby Orlando. Il a sur ce titre la bonne idée de s’abstenir de chanter, laissant la voix à une jeune femme qui s’en sort plutôt bien. Riovista 1984.