pelissier

Le Quintet du pianiste Florian Pellissier revient avec un second album superbe. Outre le clin d’œil humoristique à l’album légendaire de Miles Davis Bitches Brew, les cinq compères nous servent en neufs morceaux un jazz orienté hard-bop hyper maitrisé.
Avec une formation jazz des plus classique (piano, contrebasse, batterie, trompette et saxophone) fondée il y a 10 ans, Biches Bleues lorgne du côté du bop américain. On note d’ailleurs deux reprises au milieu de sept morceaux originaux : la très belle Valse pour Hélène du regrété Jef Gilson et une reprise de Dance Cadaverous de Wayne Shorter ici intitulé J’ai du Rêver. Le reste de l’album présente donc des compositions originales comme le très spiritual Arumis ou un Six Jours Après La Guerre plus feutré.
Tout en retenu et en simplicité, le Florian Pelissier Quintet déroule un jeu léché et économe. La section rythmique de Yoni Zelnik à la contrebasse et David Georgelet à la batterie assure un swing inébranlable et moderne. Les soufflants Yoann Loustalot à la trompette et Christophe Panzani au saxophone développent quant à eux une énergie qui emmène la formation. Le quintet est rigoureux, et nous offre un son tout en douceur gorgé d’émotions.
Plus cohérent que Le Diable et Son Train, le Florian Pelissier Quintet livre avec Biches Bleues un très bel album dans un pur style hard bop entre le jazz de New York et Paris. Et même si certains pourront regretter un manque d’originalité, le quintet parvient à nous emmener dans son univers ouaté tout en élégance. Nous sommes conquis.

Le Florian Pellissier Quintet sera en concert au Studio de l’Hermitage à Paris le mardi 21 octobre.