Ezra Collective : le jazz décomplexé.

Une nouvelle génération de musiciens s’empare depuis quelques années du jazz. Ils n’hésitent pas à le bousculer, à le malaxer, à le moderniser. N’en déplaisent à certains, le jazz est capable de se réinventer et de sortir des clichés dans lesquels il est parfois enfermé. La preuve ci-dessous avec cet album d’Ezra Collective : Juan Pablo: The Philosopher.


Écouter l’album sur Spotifysur Bandcamp

Ezra Collective, c’est Joe Armon-Jones au piano, TJ Koleoso à la basse, Femi Koleoso aux drums, James Mollison au sax et Dylan Jones à la trompette. Ces 5 là sont certainement tombés dans le jazz quand ils étaient tout petits tant cette musique semble les lier. Ajoutons à cela un bouillon d’influences allant du hip hop à l’afrobeat en passant par le reggae et vous obtenez un jazz protéiforme et totalement personnel. Le quintet semble très à l’aise avec tous ces styles, et la maturité musicale du groupe est impressionnante. D’une track à l’autre, le Ezra Collective déroule un vocabulaire musical riche et varié.

Après une petite intro live, le groupe attaque directement avec Juan Pablo et son tempo soutenu très afrobeat-esque. Suit The Philosopher, morceau à l’urgence tout aussi communicative mais dans lequel les envolées du saxophone de James Mollison insufflent une bouffée de jazz. Dans People in Trouble, véritable acmé de l’album, la trompette nous embarque dans un air soul et cosy, avant une vrai démonstration du quintet dans la suite du morceau. L’album se finit avec Space Is The Place, bien belle reprise du morceau mythique de Sun Ra.

Entre hip hop, afrobeat et jazz, Ezra Collective trace sa voie et réussit à nous embarquer avec eux. Pourtant, avec tant d’ingrédients, on aurait pu frôler l’indigestion. Mais le groupe est impressionnant de maîtrise et fait du jazz une fête où chacun trouvera son compte.

Prochain concert en France : au New Morning le 23 Novembre 2017

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *