Etienne Charles – Creole Soul

etienneEn 2011, Etienne Charles se concentrait sur le calypso, genre musical qui lui était cher. Le natif de Trinidad explorait ses racines dans Kalso à la lumière d’un genre plus occidental : le post bop. Les deux styles musicaux en ressortaient grandis. Avec Creole Soul, le trompettiste entend bien poursuivre son exploration de la world music. Ici, on a affaire aux Caraïbes d’une manière plus générale, de la Jamaïque à Trinidad en passant par Haiti et la Martinique et bien sûr l’Amérique. L’album se constitue donc de reprises issues de ces cultures (que se soit Turn You Lights Down Low de Bob Marley ou Green Chimneys de Thelonious Monk), mais également de titres originaux. Entre les Caraïbes et l’Amérique, le trompettiste désigné par le New York Times comme l’un des solistes et compositeurs les plus ambitieux du jazz, livre un album efficace et original aux sonorités chatoyantes. Avec Etienne Charles, on trouve au sein du groupe Jacques Schwarz-Bart au sax ténor, Brian Hogans à l’alto, Kris Bowers au piano et claviers, Ben Williams à la basse et Obed Calvaire aux drums. Mention spéciale pour la reprise de You Don’t Love Me de Bo Diddley, transposé dans une version funk / Hard Bop du plus bel effet. Voici donc un bel album qui caressera vos oreilles dans le sens du poil. Un vous met un making of de l’album, mais sachez que vous pouvez l’écouter en entier sur le site Press Play du New York Times.

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *