wansel astronaut

Pianiste de formation, Dexter Wansel fait partie du groupe Yellow Sunshine lorsqu’il rencontre Kenneth Gamble et Leon Huff, les fondateurs du label Philadelphia International dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises ici même. Il rentre dès lors dans l’écurie du label et travaille sur de nombreux disques comme keyboardist, arrangeur ou même compositeur pour les O’Jays, les Stylistics, Teddy Pendergrass, les Intruders et d’autres glorieux membres de la maison Philadelphia Allstars.

C’est en fin d’année suivante qu’il sort son premier album, “Life on Mars”, auquel on s’intéresse aujourd’hui. Comme son titre l’indique, l’album concept surfe sur la vague SF qui emporte les Etats-Unis au milieu des années 70. Le morecau titre est une petite merveille space funk, philosophiquement dans la lignée de certains des derniers Friday Kitsch Cool, mais dans la réalisation rien à voir c’est bien une énorme claque Philly Sound, qui continue de nous hanter longtemps après la fin de l’écoute. L’inexorable crecendo de l’intro continue de me rendre dingue à chaque fois.

Avant “Life on Mars”, la face A démarre avec “A Prophet named KG” (rien à voir avec le basketteur Kevin Garnett), un instrumental Jazz-R&B sacrément funky et qui aurait pu être un tube comme générique de série policière. Au milieu des brèves instrus de cuivre et sur une basse ravageuse, les cordes rappellent qu’on est bien sur un disque Philadelphia International. La fin toute en douceur est elle une petite merveille. “Stargazer”, qui cloture la face, possède aussi ce côté cinématographique et aurait aussi été parfait comme thème d’un film de super héros, avec sa progression de cordes et son rythme frénétique.

Wansel est moins inspiré sur les ballades, “Together Once again” en face A, interprété par Terri Welles, et “One Million Miles From the Ground”, qui ouvre la face B. “You Can Be What You Wanna Be” est un titre funk posé que n’aurait pas renié Curtis Mayfield, dont on resent clairement l’influence sur le titre. Comme sur “Life on Mars”, c’est le groupe “Instant Funk”, dont Wansel fut le premier clavier, qui assure la rythmique sur ce morceau.

“Theme from the Planets” et “Rings of Saturn” sont 2 nouvelles instrus Jazz-Funk qui ferment l’album en douceur. Variant entre le moyen et l’excellent, “Life on Mars” est un classique qui nous offre un voyage dans l’espace parfois reposant, parfois euphorisant, toujour planant. Bonne écoute !