cecile-mclorin-salvantMI0003906995Entre compositions originales et reprises de standards, la chanteuse franco-américaine Cécile McLorin Salvant revient avec un troisième album For One To Love tout en émotion.

Cécile McLorin Salvant a tout d’une jeune prodige : elle obtient le prix du Thelonious Monk Institute en 2010, est nominée aux prestigieux Grammy en 2013 pour son second album Woman Child, et sort donc à 25 ans un troisième album qui a déjà tout d’une confirmation après les succès des deux précédents opus. Comparée dès ses débuts à des chanteuses telles que Billie Holiday ou Ella Fitzgerald, on ne mentira pas en écrivant que For One To Love était un album très attendu. Accompagnée par un trio jazz tout en nuance et qui souligne à la perfection la douceur de sa voix, Cécile McLorin Salvant nous délivre 5 compositions personnelles et 7 reprises. On retrouve à ses côtés le pianiste Aaron Diehl, le bassiste Paul Sikivie et le batteur Lawrence Leathers.

For One To Love tourne autour de l’amour et de la romance avec des thèmes comme l’amour conflictuel, la mélancolie ou encore la sensualité. A l’image de WomanChild, For One To Love va plus loin que la simple démonstration vocale et dévoile les talents d’écriture et de poète de Cécile McLorin Salvant. Les allergiques de la ballade auront sans doute du mal à la première écoute à accrocher à For One To Love, mais ce serait passer à côté d’un album plus profond qu’il n’y parait. On y trouve de l’humour, l’engagement féministe qui caractérise la chanteuse et surtout une totale maîtrise musicale. Les ballades sont tout sauf monotones, pleines de contrastes et de textures différentes, et surtout remplies d’émotions. Comme un symbole, le second morceau de l’album est une reprise de Growlin Dan de Blanche Calloway, première femme à avoir dirigé un orchestre d’hommes. Au registre des reprises on relèvera le très beau Le Mal De Vivre de Barbara plein de tristesse et de spleen ou encore le très misogyne Wives and Lovers de Burt Bacharach au travail harmonique remarquable. On aime également le swing tout en retenue de Stepsister’s Lament d’Oscar Hammerstein II et Richard Rodgers. Que du bon aussi du côté des compositions signées de sa main, comme le poignant Left Over et le plus enlevé Underling.

Cécile McLorin Salvant comble donc les attentes de ses fans nombreux, et relève avec panache le défi qui était de sortir un album après l’énorme succès qu’avait été WomanChild. Entre Poésie, jazz, émotions, swing et douceur, le spectre de For One To Love est large et parviendra sans peine à vous toucher. Mention spéciale à la pochette, que la chanteuse a également pris la peine de réaliser et qui est une belle réussite. Un album sensible de bout en bout!