500x500-000000-80-0-0C’est un magnifique retour aux sources du jazz qu’opère Catherine Russell dans Bring It Back, son nouvel album. Pour cette cinquième sortie solo, cette grande dame du jazz s’entoure d’un véritable orchestre de 10 musiciens et rend hommage aux grandes heures du jazz.

Entre swing et blues, Bring It Back nous ramène à des moments glorieux du jazz, et on ne peut s’empêcher de penser à une foule de références telles que les orchestres de Duke Ellington ou de Count Basie, la voix d’Esther Phillips ou encore du travail de son père comme directeur musical (Luis Russell, pianiste, compositeur et chef d’orchestre) de Louis Armstrong dans les années 40s. La chanteuse reprend d’ailleurs une composition de son père : Lucille. Catherine Russell nous chante avec brio un jazz populaire et dansant, et nous rappelle qu’il était il n’y a pas si longtemps encore une musique de masse. Bien qu’évoquant un univers musical “vintage”, Bring It Back démontre avec force que le groove et le swing sont des notions intemporelles.

Il faut dire aussi que cette grande voix du jazz a un cv impressionnant. On a évoqué son père, mais la carrière de sa mère n’était pas en reste non plus : éminente chanteuse jazz, Carline Ray était également une bassiste et une guitariste diplômée de la Julliard School qui a notamment joué avec Winton Marsalis. Elle a de qui tenir. Quant à elle, Catherine Russell a commencé à chanter jeune, et a accompagné en tant que backing singer nombre d’artistes d’envergures : Paul Simon, David Bowie, Steely Dan, Cyndi Lauper, Jackson Browne, Rosanne Cash, Joan Osborne, et Madonna. Et c’est finalement assez tard qu’elle a sorti son premier album Cat en 2006 avec le guitariste Frank Portolese. Son dernier album, Strictly Romancin‘ sorti en 2012, avait reçu un très bel accueil et avait remporté le Prix du Jazz Vocal de l’Académie française du jazz ainsi que celui du Grand Prix du Hot Club de France.

Alors certes elle fait parti de ces chanteuses dites rétro, mais la pertinence de ses choix musicaux, l’énergie de sa musique et son groove inaltérable la propulse comme l’une des grandes interprètes américaines actuelles, tout simplement. Dépassons les étiquettes, et contentons-nous de profiter de ces 13 morceaux de musiques qui sont de vraies petites pépites de swing et de jazz des années ’30s, dépoussiérées par de très beaux arrangements. Vous auriez tort de vous en priver, pour nous c’est un coup de cœur!