mehldau vesinet

Concert du 5 février 2015
Brad Mehldau [p]

Nous y étions : Brad Mehldau au théâtre du Vésinet. Jeudi dernier a été l’occasion d’assister à ce genre de concert qui marque dans le temps; on peut ici parler à juste titre du développement “imaginatif” durable : car c’est un Brad en solo prenant des risques qui s’est présenté à nous ce soir-là.
Parmi les thèmes joués et pour ne citer qu’eux : “Cry me a river“, “Don’t think twice it’s alright” (de Bob Dylan), “And I love her”(des Beatles). Chaque thème a été travaillé parfaitement tant au niveau du lyrisme que de l’harmonie. Des thèmes d’ailleurs très épurés avec espaces et respirations. Le jazzman à travers ses choix nous a rappelé encore une fois son goût pour les standards pop-rock.

Après chacun des thèmes énoncés, les improvisations ont suivies ; empruntant d’ailleurs des chemins introspectifs et sombres, plutôt que celui de la grille initiale. Qu’importe puisque Brad est un génie! Utilisant la technique de l’ostinato perpétuel sous la forme d’arpège tantôt main droite tantôt main gauche, il entrainera son développement dans un fabuleux exercice d’équilibres et de tensions.

Le défi du pianiste seul en fusion avec son instrument, on le connaît bien sûr avec d’autres, Keith Jarrett par exemple. Brad Mehldau va d’une certaine manière plus loin en provoquant déséquilibres puis modulation dès qu’une once de stabilité et de confort se présente. Le groove après chaque improvisation est toujours rattrapé et ramené avec finesse au thème initial.

Au final la magie a opéré de la première note jusqu’à l’accord final du concert. Comble de bonheur pour les fans, il fut très aisé de parler avec lui à la sortie, Brad se promenant au milieu de la foule dans le hall d’entrée. Un geste qui en dit long sur cette personnalité incroyable de la musique actuelle.

– Rémi –