artworks-000043597238-zya7mh-t500x500Quelle joie de retrouver ce pianiste que l’on adore, Bob James (dont on vous avait touché deux mots ici) avec cet album sorti la semaine dernière. Accompagné de son acolyte saxophoniste David Sanborn, avec lequel il avait réalisé l’excellent Double Vision en 1986 (album qui leur rapporta un Grammy Awards), ils nous reviennent ici un peu à la manière d’un Dave Brubeck et d’un Paul Desmond avec un album flirtant entre le jaz -funk et le post-bop. Quartette Humaine est leur première collaboration depuis ce Double Vision, et on ne peut que s’en réjouir!

Nous n’avons malheureusement pas eu accès à l’ensemble de cette nouvelle galette, mais parmis les bribes de compos venues jusqu’à nos oreilles on a déjà décelé quelques pépites. Les deux artistes étant connus pour leur approche “live” et “libre” du travail en studio, c’est tout naturellement que l’improvisation semble avoir une part importante dans la création de ce Quartette Humaine. Le sax de Sanborn prend ainsi parfois des accents blues et emmène ce jazz acoustique un peu plus loin. Comme son nom l’indique, on a affaire ici à un quartet, où le batteur Steve Gadd et le bassiste James Genus rejoignent le duo mythique et le complètent à merveille. En plein possession de leurs moyens, nous suivons ces musiciens de génies dans leurs péripéties sonores avec délectation. De notre côté, on va très certainement aller se procurer cet album qui nous a mis l’eau à la bouche.

Pour tout de même vous faire partager notre enthousiasme, on vous a trouvé le teaser de Quartette Humaine, ainsi que la track Deep In The Weeds qui cloture l’album. Et en bonus, Bob James et David Sanborn nous parle de l’album dans un petit reportage!