Autour de François de Roubaix

francois-de-roubaixNous aurons demain une pensée émue pour François de Roubaix, génial compositeur français, disparu tragiquement lors d’une plongée le 21 novembre 1975 à Tenerife. Entre l’Homme orchestre, Le Vieux Fusil, Dernier Domicile Connu ou encore Le Samouraï, ce musicien autodidacte aura marqué de son empreinte les BO du cinéma français des années ’60s et la musique française par la même occasion. Grand amateur de jazz, il aura été l’un des premiers à s’intéresser à la musique « électronique » et aux possibilités du home studio. Sa musique s’en ressent et présente des sonorités singulières qui font l’identité de François de Roubaix. Il sera d’ailleurs énormément samplé et certaines mélodies trainent à coup sûr dans un coin de votre tête.

François de Roubaix a toujours été un grand passionné des fonds marins, et pratiquait la plongée dès qu’il en avait la possibilité. On trouve nombre de sonorités et de textures aquatiques dans sa musique, démontrant que la mer était aussi une de ses sources d’inspiration. Suite à son accident tragique, il recevra un césar posthume de la meilleure musique pour le Vieux Fusil. Aujourd’hui encore, François constitue un modèle et apparait comme une légende aux yeux de nombreux musiciens. C’est donc en toute logique que pour les 40 ans de sa disparition la profession lui rende hommage. On vous a ainsi sélectionné deux albums : une compilation et un album hommage.

500x500-000000-80-0-0On commence par cet essentiel édité par Sony. Paru dans la collection Ecoutez le cinéma!, la compilation propose la quintessence de la musique du compositeur français. On y trouve des standards (Journal de Bord, Dernier Domicile Connu) mais aussi des inédits (Far From Dallas).

Voici donc un indispensable pour tous les amateurs du musicien ou ceux désireux d’y jeter une première oreille. Cerise sur le gateau : on peut y entendre une belle reprise des Secrets De La Mer Rouge par son fils Benjamin.

 

 

500x500-000000-80-0-0-1Deuxième album qui nous a tapé dans l’oreille : l’album hommage de Fred Pallem & le Sacre du Tympan.Le bassiste et son Big Band avait déjà abordé le compositeur en 2008 avec leur création « l’Atelier Electronique » pour le festival de jazz de la Villette. Entre titres instrumentaux ou morceaux chantés, Fred Pallem rend ici un vibrant hommage à François de Roubaix tout respectant son univers. On trouve de nombreux invités sur ce projet : Daniel Zimmermann, Philippe Katerine ou encore Alice Lewis. Armée de synthés des années 70, cette joyeuse bande explore l’œuvre du compositeur au travers plusieurs périodes. Fred Pallem se permet même quelques envolés d’improvisations et l’intervention d’instruments rares ou décalés qui collent parfaitement à l’esthétique de François.

« De Roubaix est très influencé dans son écriture par la pop, mais ses bases viennent du jazz. Notre projet avec mes camarades musiciens du Sacre du Tympan, est de s’approprier sa musique, sans systématiquement la déconstruire. Nos influences sont multiples ; par exemple UN TANK POUR L’AVENTURE est traité comme un standard de jazz, L’ATELIER comme si nous étions un groupe d’electro rock, parfois des paroles originales ont été écrites sur des musiques. » Fred Pallem.

Voici donc un très beau projet qui parvient au delà de l’hommage à proposer un réel album. Tout le monde devrait y trouver son compte : ceux qui ne connaisse pas l’œuvre de De Roubaix découvriront un album étonnant quand les amateurs du compositeur se délecteront d’une relecture maîtrisée et originale.

 

En bonus, afin de se faire une idée plus précise de cet artiste français atypique, nous vous avons déniché un beau portrait à regarder d’urgence!

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *