Allen Toussaint – Songbook

MI0003553612Tous ceux qui aiment le son de la Nouvelle Orléans, son rhythm and blues métissé de soul et de funk, doivent forcément déjà avoir entendu parlé d’Allen Toussaint. Que se soit en tant que producteur, compositeur, musicien ou découvreur de talent, l’homme est l’un des acteurs principaux de ce son si particulier de la « Crescent City ». C’est sans doute en tant qu’homme de l’ombre qu’Allen Toussaint a le plus sévit; il n’y a qu’à citer un extrait de ses collaboration pour s’en convaincre : Lee Dorsey, Ernie K-Doe, Irma Thomas, the Meters, the Nevilles, the Pointer Sisters, Labelle… Alors quand le maître sort un album live en piano solo, s’accompagnant lui-même au chant, nos oreilles en frémissent d’avance de plaisir.

Obligé de fuir la Nouvelle Orléans en 2005 à cause de la tornade Katrina, il trouva refuge à New York et plus particulièrement au Joe’s Pub où il redémarra sa carrière en tant que musicien. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, puisqu’il s’agit ici de la genèse de son nouvelle album Songbook. Car c’est lors de deux soirées au Joe’s Pub que la galette a été enregistrée. À entendre les 16 plages de Songbook, ceux qui ont assisté à ces soirées ont du se régaler. Car c’est d’un best of de compositions qu’il a écrites des années durant, que se soit pour lui ou pour d’autres interprètes, qu’il est question ici. Ce qui revient à dire qu’on a un bel aperçu d’une œuvre qui a redéfinie non seulement la musique de la Nouvelle Orléans mais aussi la soul, le funk et jusqu’à la pop moderne.

C’est dans un pur style New Orleans que Toussaint interprète donc ses compositions, sans chichis ni triches d’aucune sorte. En toute honnêteté il nous livre une superbe version de St. James Infirmary. D’autres standards suivent, des petites perles telles que Lipstick Traces (On a Cigarette), Holy Cow, Get Out of My Life, Woman, Yes We Can, Southern Nights ou encore un medley de A Certain Girl/Mother-in-Law/Fortune Teller. Sa voix est posée et sereine, c’est simple on a l’impression d’entendre chanté un Allen Toussaint dans ses jeunes années! Son jeu de piano alterne des phases de stride New Orléanesque et des parties au groove plus élaboré. L’ensemble de son interprétation est réellement naturelle et élégante, c’est très agréable de l’entendre jouer. Le seul regret, si on cherche vraiment la petite bête, est le manque de nouveaux arrangements de ces standards. On trouve dans Songbook peu d’originalité, mais le plaisir d’entendre l’un des fondateurs de la musique moderne suffit largement à notre bonheur. Voici donc un album qui condense merveilleusement tout ce qui fait l’essence de la Nouvelle Orléans, et nous on adore!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *